Généralement, nous connaissons tous le disjoncteur comme un appareil de mesure d’intensité du courant et qui coupe automatiquement ou manuellement l’alimentation du circuit en cas de haute tension ou de court-circuit. De ce fait, nous sommes satisfait du moment que le disjoncteur remplit son rôle. Pourtant, le savions nous que cet appareil est beaucoup plus complexe qu’il en a l’aire ? Et qu’en matière de sécurité, il est important de connaitre les différents types de disjoncteur, leur mode de fonctionnement et leur utilité.

Un disjoncteur de qualité pour une meilleure sécurité

Pour obtenir la protection maximale, il est important d’avoir un disjoncteur ayant un paramétrage adapté à vos besoins. En effet, ces appareils ont tous un paramétrage différent. Cela signifie que ces appareils ne coupent pas tous à un même niveau d’intensité. Pour pouvoir mesure les variables prises en compte par votre dispositif, il suffit de bien connaitre  ses caractéristiques. Par exemple, l’indication « Ue » désigne la « tension assignée d’emploi » ou la tension maximale de fonctionnement. Ainsi, pour ne pas vous perdre sur la signification des différents indications et l’impact que s’a aurait sur vos appareils, faites appels à un technicien. Il saura vous conseiller.

Un disjoncteur approprié à vos besoins en électricité et à la taille de votre installation

Vous aurez tord de croire que les disjoncteurs sont tous les mêmes et que du moment que vous en avez un, vous êtes rassuré. Cependant, vous n’avez par réaliser qu’un disjoncteur se choisit en fonction de vos besoins du courant. Par exemple, quels soient à titre domestique ou professionnelle à une importance. Il se choisit aussi en fonction de la taille de votre installation. Ainsi, pour un immeuble de plusieurs étages, il n’est pas conseiller d’avoir un seul disjoncteur. Il vous faut un disjoncteur divisionnaire. Cela facilite la maintenance en cas de défaillance du système d’installation.